AccueilAccueil  ahjce.frahjce.fr  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Agnès (narration longue): L'Express du comté d'Essex.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thierry
Artiste torturé isolé à Dunwich
avatar

Folie grandissante : 315
Localisation : Nice
Age : 46

MessageSujet: Agnès (narration longue): L'Express du comté d'Essex.   Ven 5 Mai 2017 - 8:34

Bonjour!
Longue pause dans le jeu pour des raisons professionnelles (je n'ai même pas encore eu le temps de tester le dernier scénario) alors je reprends doucement avec le compte-rendu de la suite de la campagne pour mon Agnès chérie.

Main de départ:
-Attiré vers la flamme.
-Batte de base-ball.
-Rituel de recherche.
-Héritage d'Hyperborée.
-Courage inattendu.

J'ai hésité à faire un mulligan: pas de connaissance interdite, pas de flétrissement...mais de quoi enquêter et une batte pour gérer le tout-venant. Allez, en route!

Prologue:

    Sur le quai, le professeur Armitage piétinait pour se réchauffer et soufflait sur ses doigts. Magnifiquement conçue dans un style victorien, la gare n'en était pas moins un bâtiment glacial parcouru de courants d'air et dans lequel le soleil ne pénétrait pratiquement jamais. Le vieil homme regardait avec étonnement la silhouette d'Agnès, tout juste vêtue d'une robe de voyage et la tête nue, qui n'avait même pas un frisson malgré les froides rafales du matin. Elle semblait admirer la locomotive, son phare jaune comme un œil unique, les bielles immobiles comme les membres d'un animal au repos. Le panache de fumée qui s'élevait paresseusement de la cheminée avait des allures de respiration et la machine ronronnait quand le mécanicien ouvrait brièvement la porte de la chaudière pour y enfourner une pelletée de charbon.
    « Vous ne devriez pas partir seule. »
    L'intervention bougonne d'Armitage tira Agnès de sa contemplation. Elle se tourna vers lui, sourit :
    « Nous en avons suffisamment parlé. Tout nous guide vers Dunwich et je ne serais vraiment pas surprise d'y retrouver la trace du professeur Rice. Quelque chose se passe là-bas qui ne souffre pas de retard et il n'y a qu'un train par jour. »
    « Alors attendez demain ! Cet agent fédéral aura fini ses interrogatoires et le professeur Morgan et moi-même serons libres de nos actes. Vous n'imaginez pas dans quel état de crainte je suis en vous sachant seule là-bas. »
    Le sourire d'Agnès s'accentua. Elle se pencha vers le vieil homme et déposa un baiser sur son front.
    « Je suis une grande fille, professeur. Je prendrai soin de moi en attendant que vous me rejoigniez. »
    Un homme en uniforme de travail passa sur le quai, appelant d'une voix forte les passagers à rejoindre leur voiture. Agnès salua le professeur et descendit vers la queue du train en passant devant les voitures de première classe. La sienne se trouvait juste après le wagon salon, une délicatesse du professeur Morgan qui avait réservé pour elle après qu'elle avait clairement spécifié qu'elle ne voulait pas voyager dans la partie la plus luxueuse du train. Elle constata que son compartiment était pratiquement vide : un homme âgé qui se rendormait déjà contre une des fenêtres, un autre, plus jeune et tiré à quatre épingles, qui serrait nerveusement un sac de voyage sur ses genoux, une femme et sa fille d'une dizaine d'années. Agnès trouva sa place et elle était à peine assise lorsque le train s'ébranla et que le paysage commença à glisser par la fenêtre.
    « C'est la première fois que je prends le train. C'est fascinant ce qu'on fait aujourd'hui. »
    Agnès mit la main devant sa bouche pour cacher un bâillement.
    « Oh, tu verras : c'est assez ennuyeux. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
Artiste torturé isolé à Dunwich
avatar

Folie grandissante : 315
Localisation : Nice
Age : 46

MessageSujet: Re: Agnès (narration longue): L'Express du comté d'Essex.   Ven 5 Mai 2017 - 9:15

Tour 1.

Révélation du wagon salon en premier lieu.
Actions du tour:
- Dépense de trois ressources pour prendre l'indice du lieu.
- Gain d'une ressource.
- Gain d'une ressource.

Pioche:
Saint rosaire +1 R (5R)


Bercée par le bruit régulier du train, Agnès avait fini par s'endormir. Elle rêva d'une cité de hautes tours aveugles baignant dans une lumière jaune qui n'était pas celle du soleil et qui mettait mal à l'aise. Autour d'elle une foule d'individus masqués évoluaient sans la regarder ni la toucher sur un plancher dont le bois sonore ondulait doucement. Le roi de la cité, vêtu d'une robe couleur de maladie, vint vers eux en suivant un escalier qui paraissait infini et, tout d'un coup, il fut devant Agnès, ses yeux jaunes fixés sur ceux de la sorcière. Il était masqué lui aussi mais son masque était son visage. Il la poussa brutalement à terre...
Il fallut quelques secondes à Agnès pour réaliser qu'elle était sur le sol de la voiture de seconde classe, en route pour Dunwich. Le train s'était manifestement arrêté avec une certaine brutalité à en juger par sa situation et les cris des passagers. Un effroyable grincement de métal mis à la torture provenait de l'extérieur. Agnès se précipita vers la fenêtre, l'ouvrit, se pencha à l'extérieur.
Le train était immobilisé au milieu d'un pont surplombant le fleuve Miskatonic d'une belle hauteur. L'idée du plongeon fit passer un frisson de terreur entre les épaules de la jeune femme : elle imaginait l'amas de métal fracassé en contrebas, à peine teinté de débris humains sanglants...mais ce n'était pas le plus effrayant.
Sur sa gauche, la locomotive était inerte, comme arrêtée soudain par un phénomène inexplicable. Sur la droite, un trou s'ouvrait dans le ciel.
Un trou. Il n'y avait pas d'autre mot. Comme un accroc dans une pièce de tissu, il exposait son effrayante singularité au milieu des nuages qu'il dispersait. Soudain, la lueur blafarde qu'il dégageait se mit à pulser et le bruit du métal soumis à la tension s'amplifia. Agnès vit avec horreur les deux dernières voitures être arrachées de leurs attaches, s'envoler dans le ciel et disparaître, aspirées vers un autre monde. Son voisin le plus proche, le vieil homme, s'évanouit d'horreur sur son siège pendant que la maman se recroquevillait dans un coin en cachant le visage de sa fille dans ses jupes. Le jeune homme, figé dans un rictus douloureux, semblait pétrifié.
« On dirait bien que tu vas encore devoir faire le travail toi-même. »
« Dire que j'espérais au moins faire un voyage reposant... »
En quelques pas, Agnès atteignit la portière qui séparait sa voiture du wagon salon et la franchit. L'endroit avait été dévasté par le brusque arrêt de la locomotive : les fauteuils élégants, fixés au sol, n'avaient pas bougé mais la vaisselle, les nappes, les guéridons, les lampes...avaient volé dans tous les sens. Une flûte de verre craqua sous la chaussure de la sorcière quand elle franchit, aussi vite qu'elle le put, toute la longueur du wagon pour atteindre la portière suivante.
« Ce serait bien, un jour, d'avoir un plan d'action cohérent avant de se mettre à agir. »
« Mary, je t'assure, ce n'est vraiment pas le moment de faire du sarcasme. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
Artiste torturé isolé à Dunwich
avatar

Folie grandissante : 315
Localisation : Nice
Age : 46

MessageSujet: Re: Agnès (narration longue): L'Express du comté d'Essex.   Ven 5 Mai 2017 - 10:14

Tour 2.

Fatalité +1 (1/4).
Renforcement: Barrière mystique.

Actions du tour.
- Pose du Saint Rosaire (-2R: 3R).
- Tentative de déplacement. Le test de révèle un pion . Suite à l'échec, je défausse cinq cartes de mon deck pour avancer malgré tout et j'ai la douleur de voir partir mes deux sorts de protection, une initiée aux arcanes, une perception...et un sombre souvenir! C'est toujours ça.
Accès au wagon passagerqui demande de défausser deux icônes ou de subir deux . Bon, je n'ai pas le choix et je subis les deux blessures.
- Pioche: Lumière aveuglante expérimentée.

Pioche:
Dr Henry Armitage +1R (4R).


Toucher la poignée qui permettait de quitter le salon ne fut pas une expérience agréable. Agnès fut repoussée en arrière comme par un choc électrique qui fit s'entrechoquer ses dents, mais le phénomène n'avait rien de naturel : une perception de sorcière ne pouvait s'y tromper. Quelqu'un ou quelque chose ne voulait pas qu'elle aille plus loin. Une deuxième tentative se solda par la même punition et par le même échec. La jeune femme sentit tous ses os résonner douloureusement et son cœur accélérer dangereusement.
« Du calme ! Commençons par un peu de protection. »
Agnès revint un peu en arrière, fouilla rapidement parmi les débris et récupéra une bouteille d'encre fermée. Elle l'ouvrit fébrilement, plongea son index à l'intérieur et se laissa guider par Mary pour tracer sur sa paume un signe étrange qui figurait un œil à l'intérieur d'un pentacle tracé d'un seul trait sûr.
« Qu'est-ce que c'est ? »
« Un talisman puissant. Maintenant agite la main. »
« Ça fait partie du rituel ? »
« Pour que l'encre sèche, imbécile ! »
Avec mauvaise humeur, Agnès s'exécuta. Le signe avait un effet rassurant et l'avoir tracé une fois semblait suffisant : la jeune femme se sentait capable de le reproduire à l'infini comme s'il était entré en même temps dans sa mémoire la plus ancienne, dans ses yeux et dans ses doigts. En reposant la main sur la poignée, elle dut cependant fournir un effort de volonté appuyé tant son corps était peu désireux de subir à nouveau une décharge de foudre mystique, mais le contact fut supportable cette fois et, malgré le fourmillement bavard qui parcourut sa chair et son esprit en furetant et en creusant, elle poussa le panneau et franchit l'ouverture. Elle se retrouva dans une voiture de passagers aussi chaotique que ce à quoi elle pouvait s'attendre dans ces circonstances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
Artiste torturé isolé à Dunwich
avatar

Folie grandissante : 315
Localisation : Nice
Age : 46

MessageSujet: Re: Agnès (narration longue): L'Express du comté d'Essex.   Ven 5 Mai 2017 - 15:22

Tour 3.

Fatalité +1 (2/4).
Renforcement: passager sans défense, généré dans le wagon salon...et je ne vais certainement pas revenir le chercher!
Renfort: Propulsé dans l'au-delà. J'ai bien fait de poser le rosaire, tiens!! Je le mélange donc dans mon deck et je défausse trois cartes: un flétrissement, une connaissance interdite et mon deuxième rituel de recherche...inutile de vous dire que je l'ai mauvaise.

Actions du tour:
- Pose du rituel de recherche (-4R: 0R, c'est la dèche).
- Enquête avec une charge du rituel et le secours d'un courage inattendu. Je pioche un . C'est un succès mais mon tour s'arrête là et je me traite de bourrique pour avoir fait ce jet d'enquête avant de piocher une carte ou de prendre une ressource.

Pioche:
Saint Rosaire (le retour) +1R (1R).



L'hystérie s'était emparé de la plupart des passagers. Pour la plupart d'entre eux, cela se manifestait par une sorte de catatonie ou d'hébétude : ils se roulaient en boule sur leur siège, restaient figés sur place ou pleuraient en implorant Dieu avec une ferveur qu'ils n'avaient sans doute jamais manifesté à l'église le dimanche. Quelques-uns, au contraire, essayaient de raisonner leurs camarades d'infortune en leur expliquant qu'il ne fallait pas rester sur place mais progresser vers l'avant du train puis essayer de descendre sur le pont afin de s'enfuir...Agnès remarqua cependant que même ceux qui paraissaient les plus raisonnables brûlaient d'une sorte de fièvre de panique qu'ils dominaient à grand-peine et qu'ils se retenaient de briser une fenêtre et de plonger dans le fleuve, trente mètres plus bas. Alors qu'elle avançait parmi ces gens qui craignaient pour leur vie, elle se sentit soudain très loin d'eux, comme si elle n'appartenait pas à la même espèce désormais.
« Mary...pourquoi est-ce que je ne panique pas moi aussi ? »
« Ça t'aiderait d'une quelconque manière ? »
« Non... »
« Alors tu sais pourquoi. Bienvenue chez les sorcières, Agnès. »
Un éclair frappa soudain la voiture, se dispersant en flammèches blanches qui coururent sur les parois. Plusieurs voyageurs tombèrent au sol, choqués, et les autres se mirent à hurler. L'arc électrique, si c'en était vraiment un, se comportait de manière tout à fait étrange : il se rassembla et se précipita avec une sorte de malignité sur la sorcière. Agnès leva la main et le sortilège malfaisant se précipita dans le signe inscrit sur la paume, fut absorbé par le talisman. Agnès serra les dents sous la douleur mais ne cria ni ne plia. Tout fut terminé en une seconde et le signe, noirci, se détacha de la main de la sorcière comme une poignée de feuilles mortes. La jeune femme n'avait aucun mal mais se sentait vidée comme si elle avait lancé le sort elle-même. Elle dut s'asseoir un moment sur une des banquettes pour reprendre son souffle et ses esprits malgré les hurlements des autres passagers ; heureusement, ils étaient trop occupés à s'affoler pour avoir remarqué ce qui venait de se passer. Pendant quelques secondes, Agnès envia presque leur aveuglement et leur ignorance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
Artiste torturé isolé à Dunwich
avatar

Folie grandissante : 315
Localisation : Nice
Age : 46

MessageSujet: Re: Agnès (narration longue): L'Express du comté d'Essex.   Jeu 11 Mai 2017 - 21:18

Tour 4.

Fatalité +1 (3/4).
Renforcement: Rails brisés (une action de moins encore ce tour-ci).

Actions du tour:
- Déplacement vers le wagon passager qui exige de défausser deux icônes . Je me débarrasse de l'Héritage d'Hyperborée que je n'aime pas de toute façon.
- Attiré vers la flamme. Je pioche les voix dissonantes puis je récupère les deux indices du lieu.

Pioche:
Sans peur. +1R (2R).
Défausse des voix dissonantes.


Agnès avait presque atteint la portière suivante lorsque la voiture se mit à tanguer violemment comme si elle allait basculer dans le fleuve en contrebas. Le grincement familier de l'armature métallique se fit plus strident et le wagon pencha nettement d'un côté. La jeune femme s'agrippa à un des sièges ; elle était surprise encore par sa lucidité et son calme, consciente que si le train devait dégringoler, aucun sortilège ni aucune action ne pourrait la sauver de la mort. Pour les secondes à venir, il n'y avait donc qu'à attendre et à supporter les beuglements d'hystérie des passagers présents.
La voiture se stabilisa enfin, inclinée d'une vingtaine de degrés sur la droite. Agnès profita de ce que les autres se ruaient du côté gauche pour compenser et libéraient la travée : elle franchit la portière suivante, non sans une légère appréhension au moment de toucher la poignée, et se retrouva sur un sol de niveau. Il y eut une dernière secousse brutale qui fit reculer le train de quelques mètres puis un moment d'accalmie qui laissa le temps à Agnès d'examiner rapidement les lieux. L'endroit était presque désert, seules quelques plaintes s'élevaient d'entre les sièges...mais alors qu'elle reprenait sa progression vers l'avant du train, les plaintes se changèrent en voix lancinantes et malfaisantes qui tentèrent de se glisser dans ses pensées. De rapides coups d’œil à droite et à gauche confirmèrent qu'il n'y avait plus personne, personne de vivant du moins : quelques cadavres étrangement contorsionnés et fumants gisaient ça et là, comme s'ils avaient été plongés vifs dans le souffle d'un volcan. La sorcière ne doutait pas que c'était leurs voix qui lui parvenaient, piégées avec leurs âmes hurlantes à mi-chemin entre le train et l'ouverture abominable dans le ciel.
Agnès raffermit son regard et son pas, tentant d'ignorer les appels et les malédictions qui l'entouraient, mais juste avant d'arriver au bout du wagon, un chuchotement plus aigu et plus prolongé, comme une note de flûte longtemps tenue, tira irrésistiblement son esprit et elle regarda...
… quelques secondes après, elle refermait derrière elle la portière suivante en tentant de calmer son cœur affolé.
« Agnès... »
« Elle avait quoi ? Cinq ans ? Six ? »
« Tu n'y peux rien. Mais tu peux sauver ceux qui restent. »
Agnès prit une grande inspiration en s'adossant au bois du battant. Ses yeux brûlaient.
« D'accord. C'est le temps du sauvetage. Celui du châtiment viendra plus tard. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
Artiste torturé isolé à Dunwich
avatar

Folie grandissante : 315
Localisation : Nice
Age : 46

MessageSujet: Re: Agnès (narration longue): L'Express du comté d'Essex.   Jeu 11 Mai 2017 - 22:38

Tour 5.

Fatalité +1 (4/4). Défausse du dernier wagon et donc du passager qui s'y trouvait: un point d'horreur pour Agnès...et dire qu'il n'y a même pas un monstre à qui coller un dégât.
Passage à l'intrigue 2a.
Renforcement: Voix dissonantes...encore. Bon, il y a pire.

Actions du tour:
- Déplacement vers un nouveau wagon passager qui demande de défausser deux sous peine de prendre deux dégâts. Je n'ai pas les deux symboles donc je me résous aux deux dégâts.
- Pioche: Sans peur.
- Pioche: Perception (Ah! Pile ce qu'il me fallait!).

Pioche:
Initiée des arcanes +1R (3R).
Défausse des voix dissonantes.


Ce wagon ci n'était guère différent du précédent et les voix dissonantes s'y faisaient entendre encore mais il s'y mêlait des gémissements d'hommes et de femmes blessés et des cris d'horreur presque rassurants puisqu'ils disaient la vie encore. Agnès, les mâchoires serrées, se serait bien contentée de traverser à nouveau la voiture des passagers sans s'arrêter mais l'un d'entre eux, un homme d'affaire au vu de ses habits, se jeta à genoux devant elle :
« Sauvez-moi, sauvez-moi, je vous en prie ! »
L'homme était déplaisant et suintait la terreur par tous ses orifices, ce que confirmait l'odeur pestilentielle qui émanait de lui. Il était gras et sa chevelure qui hésitait entre le blond et le roux collait à son crâne trempé de sueur, retombait sur son front comme une serpillière. Agnès le poussa sans ménagement et il culbuta dans la rangée comme une quille mal équilibrée. L'incident avait cependant attiré l'attention des autres passagers encore en vie qui se précipitèrent à leur tour vers la jeune femme en tendant des mains suppliantes. Elle recula d'un pas, furieuse.
« Pourquoi font-ils ça ? C'est absurde ! »
« Ils ont peur. Ils cherchent un dominant pour les protéger, et tu as tout de la dominante dans ce wagon. »
« Humains stupides...LAISSEZ-MOI PASSER ! »
La voix fit l'effet d'un couteau porté au rouge dans une motte de beurre frais. La travée centrale s'ouvrit d'un coup, libérée presque instantanément, mais Agnès n'eut pas le temps d'en profiter : une brusque embardée la précipita en avant et elle heurta violemment du front un accoudoir. Le choc lui fit voit trente-six étoiles qui se changèrent presque aussitôt en un trou noir et vert malsain dans lequel elle eut la sensation de plonger. Ce furent les voix qui l'empêchèrent de s'évanouir, pas celles des vivants, non, les autres : il y en avait bien plus tout d'un coup, arrachées à leurs corps. Beaucoup de gens venaient de mourir d'un coup. Elle se redressa en grognant, la main sur le front, se dirigea péniblement vers une fenêtre et eut juste le temps d'apercevoir le wagon de queue, emporté dans les airs et absorbé par la faille entre les mondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
Artiste torturé isolé à Dunwich
avatar

Folie grandissante : 315
Localisation : Nice
Age : 46

MessageSujet: Re: Agnès (narration longue): L'Express du comté d'Essex.   Ven 12 Mai 2017 - 8:51

Tour 6.

Fatalité +1 (1/3).
Renforcement: Griffes de vapeur. Utilisation du Sans peur. Tirage -1. Succès et récupération d'un point de santé mentale.

Actions du tour:
- Enquêter (+ perception): tirage -2. Succès, un indice et pioche d'un flétrissement.
- Pose du flétrissement (-3R : 0R).
- Enquêter (avec le rituel de recherche): tirage . Succès, deux indices.

Pioche:
Chanceux +1R (1R).


Le train avait reculé d'une bonne dizaine de mètres et la faille semblait s'être élargie après ce substantiel repas. Elle palpitait comme un organe de cauchemar et Agnès sentit sous ses pieds le train glisser encore un peu en arrière, plus facilement, lui sembla-t-il, que jusqu'ici. Après tout, c'était logique : moins de poids à attirer désormais ; il devenait plus qu'urgent de faire redémarrer la locomotive.
Agnès se détourna de la fenêtre et ressentit un vif étourdissement, un éclat de douleur qui lui traversa le crâne. Le choc avait été plus brutal que ce qu'elle avait cru, ce que lui confirma la présence de sang sur ses doigts quand elle s'essuya le front. Une jeune femme était blottie à ses pieds, gémissante. La sorcière se pencha vers elle, dénoua délicatement une écharpe légère sur le cou de la passagère :
« Vous permettez ? » marmonna-t-elle.
La femme, à moitié hystérique, hocha frénétiquement la tête. Pendant qu'Agnès essayait péniblement de nouer le tissu autour de son crâne, l'homme d'affaires déplaisant revint à la charge, fou de terreur :
« Vous avez vu ? Vous avez vu, vous aussi, hein ?! Mais...mais c'est impossible ! »
Agnès n'aurait su dire pourquoi elle le trouvait profondément antipathique mais elle lui répondit, plus sèchement qu'il n'était nécessaire sans doute :
« Il ne s'est rien passé ! »
L'homme écarquilla les yeux, ce qui n'arrangea rien à son apparence. La sorcière eut un instant à l'esprit l'image d'un verrat qu'on envoie à l'abattoir.
« Rien ? Comment, rien ? Je l'ai vu, le wagon. C'était...c'était la réalité ! »
« Voyez ça comme un fait alternatif. » grogna Agnès qui avait fini son pansement de fortune. Elle le bouscula à nouveau, se dit que cette fois, elle réussirait à atteindre le wagon suivant mais il y eut un bruit de métal qui se rompt, un sifflement, et une vitre vola en éclats, traversée par un jet de vapeur. Agnès eut assez de sang-froid pour faire rapidement les deux pas qui la mettaient à l'abri du danger mais le passager, que sa dernière réplique avait cloué sur place, fut frappé de plein fouet. Quand elle franchit la portière suivante, Agnès entendait encore ses hurlements pitoyables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
Artiste torturé isolé à Dunwich
avatar

Folie grandissante : 315
Localisation : Nice
Age : 46

MessageSujet: Re: Agnès (narration longue): L'Express du comté d'Essex.   Ven 12 Mai 2017 - 9:58

Tour 7.

Fatalité +1 (2/3).
Renforcement: Terreur de l'Au-delà. Je choisis compétence et me défausse de Sans peur.

Actions du tour:
- Déplacement: arrivée dans le wagon couchettes.
- Vol de trois ressources et note dans le journal de campagne "vous avez dérobé les bagages d'un passager". (4R)
- Pose du rosaire (maintenant que j'ai les moyens). -2R (2R)

Pioche
Lumière aveuglante +1R (3R)


Il s'agissait cette fois du wagon couchettes, une idée qui avait toujours paru à Agnès particulièrement luxueuse ...un adjectif que Mary, sarcastique, remplaçait par le mot « décadente » à cet instant. Agnès ignorait le sens exact de ce terme mais elle n'était pas sûre de vouloir le connaître et elle était certaine de ne pas souhaiter une définition en images de son ancêtre.
Le lieu était tout aussi dévasté que les autres voitures du train : les bagages, sacs, valises, avaient dégringolé pêle-mêle sur toutes les surfaces disponibles et encombraient le passage. La jeune femme pestait en enjambant les effets éparpillés mais elle ne pouvait empêcher son regard de s'attarder sur les corsets élégants, les robes colorées, les soieries chatoyantes. Ce n'était pas le tout-venant qui dormait ici. Alors qu'elle repoussait une élégante sacoche en cuir fauve, celle-ci s'ouvrit et laissa échapper un bracelet d'argent orné de pierres vertes. L'objet rendit un son mat en heurtant le plancher, un son lourd qui surprit la sorcière. Elle prit le bijou et fut surpris par son poids. Les pierres pouvaient être des émeraudes, pour ce qu'elle en savait, mais elles avaient un éclat étonnant et leur transparence était sans défaut. La monture, d'un bloc, paraissait ancienne mais on avait récemment fait graver quelque chose à l'intérieur : Pour Jenny. Ta sœur : I.
Presque inconsciemment, Agnès mit le bracelet dans sa poche : elle sentait que cet objet aurait des choses à dire plus tard. L'idée que ce fut un vol ne lui vint même pas à l'esprit. Une bouteille d'encre violette, échappée du même sac, lui permit de tracer à nouveau sur sa paume, en un geste devenu déjà naturel, le signe de protection enseignée par son ancêtre.
Un brusque frisson la rappela à l'ordre et à la situation. Même une sorcière ne se débarrassait pas facilement de la peur, quoi que pût en penser Mary : elle restait toujours en embuscade, à l'affût de la moindre faiblesse. Agnès savait que la locomotive se trouvait juste au-delà du wagon couchettes et elle pressentait que le pire restait à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
Artiste torturé isolé à Dunwich
avatar

Folie grandissante : 315
Localisation : Nice
Age : 46

MessageSujet: Re: Agnès (narration longue): L'Express du comté d'Essex.   Ven 12 Mai 2017 - 17:37

Tour 8.

Fatalité +1 (3/3). Passage à l'intrigue 3a.
Renforcement: Antiques fléaux (1/4)...un tour perdu.

Actions du tour:
- Pioche: analgésique.
- Pose de l'analgésique -1R (2R).
- Enquête (avec le rituel de recherche): tirage -1. Succès et obtention de l'indice du lieu.

Pioche:
Dr Francis Morgan +1R (3R).



Une nouvelle secousse, un nouveau cri du métal accompagné par les hurlements des passagers. Agnès s'abstint d'aller jusqu'à une des fenêtres cette fois : elle n'avait aucune envie d'assister encore au festin de l'autre monde et à son concert d'âmes hurlantes ; les échos qui venaient jusqu'à elle étaient suffisants pour lui vriller le crâne au point de lui donner envie de l'ouvrir avec un marteau et d'y fouiller avec les doigts. Elle pêcha au fond de sa poche la boîte d'analgésiques volée à Armitage et commença à se battre avec le couvercle récalcitrant. De rage, elle donna un violent coup de pied à un modeste bagage à main qui avait le tort de se trouver sur son chemin. Il disparut dans un coin obscur.
Avec un cri de douleur.
Agnès se figea. Un frémissement dans l'angle impliqué confirma que quelque chose venait de s'y recroqueviller. La sorcière rempocha la boîte de médicaments, fit deux pas rapides, plongea la main au milieu des vêtements entassés et en sortit une gamine d'une dizaine d'années qui se mit à hurler et qui essaya clairement de lui fracturer le crâne à coups de pieds.
« Oh ! Du calme ! Du calme, je ne te veux aucun mal ! »
la fillette s'arrêta net au son d'une voix humaine. Elle posa un regard plus méfiant qu'affolé sur Agnès, des yeux d'un beau gris-vert au milieu d'un visage sale encadré par une tignasse invraisemblable. Ses vêtements n'étaient pas non plus raccord avec un wagon couchette de première classe : jean solide retenu par des bretelles, grosses chaussures, chemise de coton épais d'une couleur indéfinissable.
« D'où sors-tu petite ? »
Sans répondre, l'enfant lui désigna la portière qui menait vers la locomotive.
« La mécanicienne sans doute...ce qui pourrait expliquer pourquoi cette machine est arrêtée en rase campagne et sert de sandwich à un portail d'outremonde... »
« Mary, si tu crois que c'est le moment... »
La gamine ouvrit de grands yeux :
« J'm'appelle pas Mary. J'm'appelle Newt. Et j'ai pas peur de toi. »
« Voilà autre chose... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
Artiste torturé isolé à Dunwich
avatar

Folie grandissante : 315
Localisation : Nice
Age : 46

MessageSujet: Re: Agnès (narration longue): L'Express du comté d'Essex.   Ven 12 Mai 2017 - 18:06

Tour 9.

Fatalité +1 (2/4).
Renforcement: Mystérieuse mélopée. je vais chercher le magicien de l'ordre et je le colle dans le dernier wagon. Fin de la phase de mythe, je lui ajoute un pion fatalité (3/4).

Actions du tour:
- Déplacement vers le wagon suivant: wagon passager qui demande la défausse d'une icône . Le docteur Morgan y passe.
- Enquête (avec une valeur occulte de 1 je me dis que j'ai une chance). Tirage 0. Succès et récupération du seul indice du lieu.
- Pioche: attiré vers la flamme (gros coup de bol, ça s'appelle...).

Pioche:
Divination (ça, par contre...) +1R (4R).


Newt était en fait la fille du mécanicien. Elle s'était glissée dans le wagon couchette pour une petite sieste et avait été réveillée par les événements. Quand elle avait voulu retourner auprès de son père, elle avait constaté que le passage qu'elle empruntait était bouché par un éboulement de charbon. Elle s'était donc cachée.
« Tu dis que la porte de service est bloquée dans le wagon suivant ? »
« Oui madame. »
« As-tu une idée de la manière dont je pourrais accéder à la locomotive ? »
La petite sembla réfléchir intensément puis elle désigna une fenêtre d'une main hésitante.
« Peut-être par ici. Si vous montez sur le toit, vous pourrez aller jusqu'au tender. Si vous ne tombez pas. »
Bien sûr, songea Agnès, je n'ai plus qu'à aller faire l'acrobate sur le toit d'un train perché en haut d'un pont et secoué par une faille maléfique. Ça manquait à ma journée.
« Mais tu vas y aller quand-même... »
Ignorant Mary, la jeune femme se pencha vers la jeune fille, prit sa joue dans sa main, fit glisser son pouce sous la pommette ; une tache toute propre apparut, rose et tendre. Newt sourit.
« Écoute, il faut que tu me rendes un service. Tu n'as pas peur ? »
« Oh si madame ! Mais ça ne sert à rien. »
« Elle commence à me plaire. »
« Newt, il faut que tu ailles vers l'arrière du train et que tu préviennes les autres passagers. Eux, ils ont très peur. Tu dois leur dire qu'ils doivent venir vers l'avant, mais fais très attention... »
« Aux monstres ? »
« Non : aux passagers. Ils paniquent tellement qu'ils pourraient te faire du mal en te bousculant. »
La gamine hocha la tête :
« Je ferai attention. »
« File ! »
Elle disparut sans une hésitation vers l'arrière. De son côté, Agnès se hâta vers le wagon suivant qu'elle traversa en courant. Elle ouvrit la dernière fenêtre sur la gauche et l'enjamba sans regarder vers le bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
Artiste torturé isolé à Dunwich
avatar

Folie grandissante : 315
Localisation : Nice
Age : 46

MessageSujet: Re: Agnès (narration longue): L'Express du comté d'Essex.   Ven 12 Mai 2017 - 18:41

Tour 10.

Fatalité +1 (4/4 grâce à ce fichu cultiste...). Passage à l'intrigue 4a.
Renforcement: passager sans défense (voilà la petite Newt, je l'installe dans le wagon couchette).
Renfort: Horreur aggripante (chouette! Le premier monstre du scénario!) qui m'engage aussitôt.

Actions du tour:
Action rapide: un petit analgésique qui me retire un dégât physique et m'inflige un point d'horreur...d'où un premier dégât pour l'horreur agrippante.
- Flétrissement (+ défausse de l'initiée). Tirage -4. Succès et décés de l'ennemi.
- Déplacement vers la locomotive. Je choisis le test d'agilité auquel j'ajoute la lumière aveuglante. Tirage -2. Utilisation du chanceux -1R (3R). Succès. je retourne la locomotive sans effet une fois révélée et avec quatre de valeur occulte.
- Attiré vers la flamme. Pioche d'une griffes de vapeur. tirage -1. Succès. Je récupère les deux derniers indices. Fin du scénario C1 (et Newt est sauvée^^).

« Qu'est-ce que je fiche ici ? »
A quatre pattes sur le toit du train, violemment secoué par les soubresauts, Agnès n'en menait pas large. Elle était aux premières loges cependant pour assister à un nouvel arrachement : cette fois, deux wagons partirent ensemble, sectionnés du reste du train par une inconcevable pellicule de vapeur qui avait tranché le métal. Il y eut moins de hurlements cependant et la sorcière espéra que Newt avait réussi à se faire entendre. Elle se retourna vers l'avant juste à temps pour voir une masse immonde de mucus vivant, agrippée à la structure du train, se hisser vers elle péniblement. La muqueuse verte était constellée d'yeux effarés et quelques visages tentaient même de percer la paroi caoutchouteuse. Par bien des aspects, la créature rappelait celle qu'Agnès avait croisée au club de trèfle : lente et menaçante.
La sorcière saisit fermement la barre de sécurité de la main droite et leva la gauche. Avoir devant elle un ennemi clairement identifié lui faisait du bien : c'était un problème qui supposait une réponse simple. Le sort trancha impitoyablement dans la chair verdâtre et flasque qui s'écoula avec un bruit écoeurant des deux côtés du wagon. Agnès se redressa à moitié. Une nouvelle secousse la mit sur les genoux et un jet brûlant de vapeur la força à reculer en hâte.
« Quelque chose ne veut vraiment pas que tu passes. »
« Je passerai quand-même ! »
La sorcière sortit de la brume comme un fantôme aux yeux rouges. Elle arriva devant le tender et alors qu'elle calculait son saut, un autre sifflement de vapeur se fit entendre au-dessus d'elle, un sifflement qui se mua en cri d'attaque strident.
« Ne regarde pas ce que c'est ! Saute ! »
Agnès sauta. Elle sentit le souffle brûlant de la chose qui plongeait derrière elle, si proche...
« Elle va m'attraper ! »
Le charbon instable roula sous se pieds et elle glissa vers le sol métallique avec un cri de surprise et de douleur, mais ce petit surplus de mouvement involontaire la sauva : la créature de vapeur l'effleura, remonta en hurlant sa déception, se dissipa dans l'air. Agnès se releva, accéda à l'habitacle de la locomotive. Le mécanicien gisait sur le sol et respirait difficilement ; du chauffeur, nulle trace. La sorcière se pencha sur l'homme, lui cria dans l'oreille :
« Comment est-ce qu'on redémarre le train ? »
Il ouvrit les yeux d'un damné échappé à l'enfer. Péniblement, il leva la main vers une manette. Agnès la tourna vivement. Le train fit une embardée vers l'avant. Deux manettes, un volant tourné et une demi-douzaine de pelletées de charbon plus tard, il échappait à l'emprise de la faille et s'éloignait vers le nord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
Artiste torturé isolé à Dunwich
avatar

Folie grandissante : 315
Localisation : Nice
Age : 46

MessageSujet: Re: Agnès (narration longue): L'Express du comté d'Essex.   Ven 12 Mai 2017 - 18:51

Encore un succès pour Agnès que rien n'arrête! Bon, avec quatre wagons avalés par la faille, je n'ai pas été spécialement rapide mais je finis tout de même avec deux points d'expérience (wagon salon + locomotive) que j'investis sans attendre dans une deuxième lumière aveuglante expérimentée qui remplace celle de base.
Et je note que j'ai dérobé les bagages de quelqu'un.
Et Alien Covenant c'est mauvais...d'où mon clin d'oeil aux premiers épisodes qui eux déchirent.

Encore une fois, si vous avez avalé ce pavé, vos commentaires sont les bienvenus. Maintenant, je vais aller voir du côté du sang sur l'autel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Agnès (narration longue): L'Express du comté d'Essex.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Agnès (narration longue): L'Express du comté d'Essex.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Agnès (narration longue): le dévoreur du dessous.
» La prise de Comté-du-Lac
» Nabaztag/Tag + Airport Express
» Comté-de-l'or, de plus en plus lourdingue
» [MANUSCRIT] L'art chevaleresque de l'espée longue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur à Arkham JCE :: Rencontres et Evenements :: Résultats et Reports-
Sauter vers: