AccueilAccueil  ahjce.frahjce.fr  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Agnès (narration longue): le dévoreur du dessous.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thierry
Artiste torturé isolé à Dunwich
avatar

Folie grandissante : 315
Localisation : Nice
Age : 46

MessageSujet: Agnès (narration longue): le dévoreur du dessous.   Jeu 15 Déc 2016 - 8:27

Dernière étape de la campagne de base avec ma belle Agnès. Pour la petite histoire, je confirme que lire les cartes c'est broken...si je l'avais fait, j'aurais su que le bestiau n'apparaissait pas à la troisième étape de l'intrigue mais seulement après celle-ci et je ne me serais pas acharné à terminer l'aventure aussi vite. Comme dit 13nrv, ça veut dire que je peux la tenter en difficile. lol!


Main de départ (sans mulligan...tu m'étonnes vu ce que j'avais en main):
- Flétrissement.
- Statue grotesque (Wouhou!!)
- Perception.
- Divination.
- Sans peur.


Tour 1

Actions du tour:
1: Pose de la statue (-3 R, reste 2).
2: Pose du flétrissement (-2 R, reste 0).
3: Déplacement vers le bois. Révèle un chemin sinueux et là je me dis que ça commence mal...

Pioche: Sort de protection. +1 R (1)


    Les bois au sud d'Arkham étaient séparés de la cité par un ruisseau à l'eau trouble et aux méandres marécageux qui portait le doux nom de « ruisseau des pendus ». Il faut dire que le lieu n'avait pas besoin de ce supplément sinistre pour que les gens s'en écartent. Depuis son enfance, Agnès avait toujours entendu dire que ces bois étaient mal fréquentés, sauvages, impénétrables. Des rumeurs couraient sur eux et tous les gamins du quartier sud où Agnès avait grandi se faisaient peur en les répétant et en les amplifiant. Les plus braves s'aventuraient même sous les frondaisons de la lisière, mais seulement en pleine journée : la nuit, personne n'aurait osé s'en approcher.
    Agnès songeait à tout cela avec un frisson involontaire en franchissant un pont de bois vermoulu qui enjambait le ruisseau. La récente pluie avait gonflé ce dernier qui roulait des eaux boueuses et l'odeur fraîche de l'humus s'élevait autour d'elle...mais les arbres semblaient attendre quelque chose et un écho qui agaçait l'esprit rôdait entre les troncs.
    « Ce bois n'a pas changé. » murmura Mary.
    « Depuis quand au juste ? »
    « Oh...quelques siècles. »
    Les doigts nerveux d'Agnès plongèrent dans sa poche et caressèrent la statue lovée contre sa jambe. Ce contact était infiniment rassurant, même si elle ignorait pourquoi. Après avoir suivi quelque temps le chemin principal, elle s'engagea dans un sentier sinueux, bien consciente que si un rituel devait avoir lieu dans ces bois, ce ne serait certainement pas dans les zones les plus fréquentées. C'était à peine une trouée entre les arbres tordus aux étranges silhouettes, et les détours en étaient tels qu'Agnès renonça rapidement à savoir où elle était. Elle s'angoissait un peu, d'ailleurs, à l'idée de ne pas retrouver son chemin. Et elle angoissait encore davantage à l'idée que quelque chose la retrouve elle.
    « Promenons-nous dans les bois... »
    « La ferme ! »
    « Moi aussi je t'aime bien. »


Dernière édition par Thierry le Ven 10 Mar 2017 - 22:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
Artiste torturé isolé à Dunwich
avatar

Folie grandissante : 315
Localisation : Nice
Age : 46

MessageSujet: Re: Agnès (narration longue): le dévoreur du dessous.   Ven 27 Jan 2017 - 8:12

Tour 2:

Fatalité +1 (2/4)
Renforcement: Serviteur goule.

Actions du tour:
1: Sort de flétrissement contre le serviteur goule (-1). Mort du serviteur goule.
2: Enquêter (+ perception) avec utilisation de la statue (0 / ). Succès. Pioche de l'Héritage d'Hyperborée avec la perception.
3: Déplacement: test de perception (+ divination) avec utilisation de la statue ( / ). Echec... je reste sur place.

Pioche: Lumière aveuglante. +1R (2 R).


La goule surgit presque sans bruit de derrière un arbre, certaine qu'aucun humain ne pouvait distinguer sa silhouette dans l'obscurité du sous-bois épais. Mais elle charriait avec elle une odeur de terre et de cadavre qu'Agnès avait appris à identifier ces dernières heures ; le sort se fit fouet, arracha l'écorce sur une hauteur de trois mètres, fendit en deux tout ce qui se trouvait sur sa route, y compris le corps de la créature qui s'affaissa en deux parties trop distinctes pour permettre une quelconque forme de survie.
« Avoue que ça commence à te plaire. »
« Quoi donc ? Tuer des … choses ? Bien sûr que non ! »
« Le pouvoir Agnès, le pouvoir... »
La jeune femme haussa les épaules. Les goules étaient le cadet de ses soucis...enfin, peut-être pas tout à fait, mais elle était davantage préoccupée par le sentier sinueux qui semblait s'enrouler sur lui-même. Elle aurait été incapable de dire si il tournait à droite ou à gauche et la seule lumière lunaire était bien chiche pour se repérer. Ce fut pure chance si un rayon tomba exactement sur une trace de pas récente, si récente même qu'un mince filet d'eau remplissait encore le creux du talon. Agnès jeta un regard nerveux autour d'elle mais rien ne bougeait. Tout semblait pétrifié dans une attente inquiète. Elle se releva, se retourna, soupira.
Le sentier avait totalement disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
Artiste torturé isolé à Dunwich
avatar

Folie grandissante : 315
Localisation : Nice
Age : 46

MessageSujet: Re: Agnès (narration longue): le dévoreur du dessous.   Ven 27 Jan 2017 - 8:57

Tour 3.

Fatalité +1 (3/4)
Renforcement: Mains saisissantes (+1)...moi qui m'étais résigné à prendre des dégâts sur ce coup...

Actions du tour:
1: Tentative de déplacement (+ héritage) avec utilisation de la statue ( / -1). Succès et retour sur le chemin.
2: Déplacement vers un nouveau lieu: Vieille maison révélée. Cool!
3: Enquêter (-2). Succès.

Pioche: Connaissance interdite. +1R (3R).


La seule horloge qui rythmait le temps d'Agnès dans les bois apparaissait épisodiquement dans le ciel blafard entre les branches et battait nerveusement dans sa poitrine. Elle sentait que les minutes filaient et que c'était important mais elle tournait en rond, retombait sur ses propres traces, redégringolait dans les mêmes ravines sans trouver d'issue à ce labyrinthe d'ombres. À intervalles réguliers, les branches des arbres essayaient de l'accrocher, de la retenir, de la blesser. Elle n'évita que par une chance insolente d'avoir la peau lacérée … ou pire : certaines brindilles étrangement aiguës avaient une forte attirance pour ses yeux. Elle savait qu'elle revenait sur ses pas quand elle croisait une bande de tissu accrochée à des épines et qui provenait de sa robe. Elle mit la main dans sa poche, inquiète soudain d'avoir perdu la statue mais cette dernière était toujours là, rassurante. Agnès s'aperçut qu'un des côtés était plus chaud que l'autre et eut l'intuition de suivre cette direction. En avançant, elle pensait au jeu des enfants : « tu brûles...tu refroidis...chaud ! Chaud ! ». Elle se demanda s'il n'y avait pas derrière ce jeu innocent une pensée ancienne de sauvegarde : va toujours vers la chaleur si tu veux être sauvé...
Et, en à peine une minute, derrière un buisson, elle retrouva le chemin principal, son sol tassé, son ouverture sur le ciel étoilé. Ce fut un soulagement comme elle n'en avait jamais connu. Un sentier perpendiculaire et grossièrement rectiligne s'ouvrait quelques mètres plus loin. Agnès s'y engagea avec confiance : elle savait qu'il menait à une ancienne maison, vieille bâtisse victorienne appartenant à une famille éteinte ou dont les plus lointains rejetons ignoraient l'existence. Bien sûr, on la disait hantée mais Agnès n'était plus à une créature d'outre-tombe près.
Elle était couverte d'un lierre qui paraissait rouge et semblait aussi déserte et silencieuse qu'un tombeau vide. La grande porte était verrouillée par une serrure neuve mais Agnès n'eut aucun mal à enfoncer à coups de pieds un panneau de la porte pourrie des cuisines sur le côté et à se glisser à l'intérieur. Une investigation rapide lui permit de comprendre que des gens se réunissaient ici régulièrement : reliefs de repas, marques étranges et fraîches sur les murs et le plancher, rayures récentes...on s'était entraîné ici à quelque chose qui se passait volontiers de témoins. Un nom était profondément gravé au centre d'un pentacle tracé avec du sang : Umôrdhoth.
« Ah oui, quand-même... »
« Que sais-tu à ce sujet ? »
« Tu veux la version longue ou bien est-ce que les termes « carnage effroyable » te suffisent ? »
« Il faut qu'on arrête ce rituel. »
Près du seuil de la porte, Agnès retrouva la même trace que dans les bois : une bottine de femme, manifestement. D'autres traces plus légères, des chaussures de sport sans doute, accompagnaient cette piste. Agnès se lança à grands pas décidés dans la direction indiquée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
Artiste torturé isolé à Dunwich
avatar

Folie grandissante : 315
Localisation : Nice
Age : 46

MessageSujet: Re: Agnès (narration longue): le dévoreur du dessous.   Ven 27 Jan 2017 - 9:56

Tour 4

Fatalité +1 (4/4). Passage à l'intrigue 2. Placement d'un serviteur goule sur le chemin principal.
Renforcement: Restes pourrissants ( ). Echec de un point, perte d'un .

Actions du tour:
1: déplacement sur le Chemin principal. Engagement du serviteur goule.
2: Sort de flétrissement contre le serviteur goule (-1). Mort du serviteur goule.
3: Pose de Connaissance interdite.

Pioche: Saint rosaire. +1R (4R).


Les traces la ramenèrent sur le chemin. Les deux cultistes semblaient traîner avec eux (ou elles...Agnès était presque convaincue qu'il s'agissait de deux femmes) quelques affaires assez encombrantes : des branches arrachées et des lambeaux de toile de jute en témoignaient. Pour cette raison sans doute, elles avaient obliqué à un moment pour rejoindre le chemin principal, plus praticable. Juste avant d'y arriver, elles avaient abandonné un sac sous un buisson. Agnès défit la cordelette qui le fermait, renversa le contenu sur le sol et eut un haut-le-corps. Elle s'éloigna précipitamment, rejoignit l'espace découvert du sentier et aspira l'air de la nuit pour combattre la nausée qui s'emparait d'elle.
À une vingtaine de mètres, l'oeil oblique, une goule la regardait avec autant de surprise que d'appétit.
« Ces bestioles ont une certaine forme de ...beauté. Tu ne trouves pas ? »
La « bestiole » se rua en avant, toutes griffes et dents dehors. Agnès leva une main qui ne tremblait pas, il y eut un brusque déchirement et le bruit flasque d'un corps qui retombait.
« Bon. Tu les préfères sans tête, c'est ton droit. »
Agnès essuya la sueur à son front, inspira à nouveau profondément, le front plissé de colère. Quand elle fut entièrement remise, elle chercha à nouveau les traces sur le chemin mais la terre tassée et sèche ne permettait pas un suivi aisé et la jeune femme dut admettre que ses compétences en pistage perdaient singulièrement de leur précision en l'absence de terrain boueux. C'était rageant ! Elles n'allaient pas lui échapper maintenant !
Elle fit peut-être un kilomètre en suivant le chemin et en examinant les bas-côtés sans rien trouver. Comme par malice, des nuages s'accumulèrent peu à peu au-dessus de la forêt, si bien que par moments il était impossible de distinguer quoi que ce soit. Heureusement, Marie semblait si bien connaître les lieux que Agnès n'éprouvait aucune inquiétude véritable pour elle-même...mais il devenait résolument impossible de distinguer quelque trace que ce soit.
Un bruit de ressac attira l'attention de la jeune femme. Elle était proche de la partie de la forêt qui aboutissait à une falaise. On atteignait le sommet après une rude ascension le long d'un chemin de chèvre qui subissait des éboulements réguliers. Agnès se dit que l'obscurité de plus en plus épaisse devait être aussi un problème pour les cultistes et qu'elle distinguerait peut-être, de la-haut, un feu ou une lumière quelconque. Ce serait toujours mieux que d'errer au hasard...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
Artiste torturé isolé à Dunwich
avatar

Folie grandissante : 315
Localisation : Nice
Age : 46

MessageSujet: Re: Agnès (narration longue): le dévoreur du dessous.   Ven 27 Jan 2017 - 11:12

Tour 5

Fatalité +1 (1/5).
Renforcement: Serviteur goule (encore!!).

Actions du tour:
1: Lumière aveuglante (+ sans peur): (-1). Succès. Mort de la goule et soin du seul point d'horreur subi.
2: Déplacement vers la falaise.
3: Enquêter avec utilisation de la statue (0/ -4). Succès et défausse de la statue.

Pioche: "Regardez ce que j'ai trouvé". +1R (5R).


L'ascension était rude. Agnès pensa fugitivement que ce serait ironique de mourir d'une banale chute après tout ce qu'elle avait traversé au cours de la nuit. Par moments, elle devait progresser à quatre pattes en prenant garde aux cailloux qui roulaient traîtreusement sous ses mains et ses pieds. Il n'aurait plus manqué qu'un bon gros orage pour que tous les poncifs du roman d'aventure soient réunis mais le ciel, tout couvert qu'il fût, restait obstinément silencieux et attentif.
Quand elle atteignit le plateau, une rafale de vent manqua de peu la faire basculer en arrière dans le vide. Elle eut la vision brève du sentier vertigineux sous elle et d'une forme grotesque et agile qui bondissait de roche en roche pour la rejoindre. Combien y en avait-il donc ? Agnès ne les redoutait plus vraiment mais elle savait que l'énergie dont elle disposait pour les repousser n'était pas inépuisable...et elle détestait toujours autant ce qu'elle leur faisait. Elle avisa un tas de rochers peu stables, se concentra sur leur base, vit la pierre se pulvériser et recula d'un pas quand la masse s'écroula bruyamment en suivant le sentier. La bête esquiva avec une agilité surhumaine et se rua vers Agnès plus vite que ce à quoi elle s'attendait. La jeune femme l'accueillit avec une brillante lumière qui la repoussa en arrière et la fit chuter dans les ténèbres. Agnès entendit le bruit sec du corps qui se brisait au pied de la paroi et se détourna avec un frisson inquiet : la goule était plus rapide et plus féroce cette fois. Elle y voyait le signe que le rituel progressait vite.
Agnès s'avança sur le promontoire. Sous elle, l'océan battait la falaise et elle sentit les embruns monter jusqu'à elle, couvrir son visage et ses avants-bras d'humidité. Elle éprouvait un plaisir intense à ce contact et se demanda si c'était cela, être une sorcière.
Avec un frisson, elle s'arracha à cette sensation si agréable et se retourna vers le toit végétal de la forêt qui s'étendait sous elle. Ce n'était qu'une masse obscure et inerte, hostile et fermée. Agnès tendit toute son attention vers cet espace qui se refusait à elle. Il lui sembla que ses sens prenaient une acuité extraordinaire. Elle entendit des cris perçants, des voix hideuses, un tourbillon de sons plus ou moins humains et, toujours, revenant sans cesse, le même nom dans la même mélopée : « Umôrdhoth...Umôrdhoth...Umôrdhoth... ». Ses yeux s'ouvrirent comme ceux d'un animal nocturne, les pupilles dilatées, son regard perça les ténèbres, atteignit une clairière où brûlait une flamme...
« C'est là ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
Artiste torturé isolé à Dunwich
avatar

Folie grandissante : 315
Localisation : Nice
Age : 46

MessageSujet: Re: Agnès (narration longue): le dévoreur du dessous.   Ven 27 Jan 2017 - 11:39

Tour 6

Fatalité +1 (2/5)
Renforcement: Acolyte (généré sur le chemin principal).

Actions du tour:
1: Déplacement sur le chemin principal. Engagement de l'acolyte. Utilisation de connaissance interdite: perte d'un qui entraîne une perte d'un point de vie pour l'acolyte, ce qui le bat. +1R (6R).
2: Pose du rosaire (3R restent 3R).
3: Pioche: Courage inattendu.

Pioche: Attiré vers la flamme. +1R (4R).


La descente lui parut plus facile que la montée, peut-être parce qu'à un moment elle avait cessé de penser sa progression et avait laissé Mary prendre les commandes. Elle détestait lâcher ainsi les rênes mais elle devait reconnaître qu'elle éprouvait une joie sauvage à se sentir aussi agile et aussi forte. Quand elle rejoignit le sol sylvestre, il lui fallut se faire violence pour repousser la sorcière en arrière et redevenir la modeste serveuse du Glenn's. Mary résista jusqu'au chemin principal, physiquement et mentalement, et quand elle laissa finalement la place, Agnès se trouva nez à nez avec un cultiste effaré, les yeux écarquillés, qui balbutia :
« Vous...vous êtes qui... ? Et Comment... ? »
Il désignait d'un doigt tremblant le visage d'Agnès. Elle n'aurait su dire ce que lui voyait mais elle le voyait très bien, dans des nuances de rouge et de jaune certes, mais très bien. C'était un jeune homme, presque un adolescent et tellement saisi qu'il ne pensait même pas à prendre le couteau cérémoniel à sa ceinture. Agnès se redressa, se pencha vers lui comme si elle avait été une géante. La lune fit une brève apparition derrière elle entre les nuages, projetant son ombre sur la silhouette encapuchonnée et sur le sentier ; aux contours de cette ombre mouvante, Agnès comprit pourquoi le jeune homme tremblait de peur. Elle murmura :
« Rentre chez ta mère. »
Le cultiste gémit de terreur, tourna les talons et s'enfuit à toute allure en hurlant. Agnès dut prendre un peu de temps pour finir de se récupérer et elle évita soigneusement de regarder son ombre ou de toucher son visage et ses cheveux pendant ces quelques minutes. Elle était furieuse contre elle-même d'avoir cédé à Mary aussi facilement. Elle prit deux branches sur le chemin, arracha un lambeau de sa robe, attacha les deux brindilles en croix et pendit cette dernière à son cou. Une voix moqueuse s'éleva dans son esprit :
« Une croix ? Sérieusement, petite... »
« Juste pour me rappeler de ne pas te faire confiance. Maintenant, tais-toi : j'ai un travail à finir, moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
Artiste torturé isolé à Dunwich
avatar

Folie grandissante : 315
Localisation : Nice
Age : 46

MessageSujet: Re: Agnès (narration longue): le dévoreur du dessous.   Ven 27 Jan 2017 - 13:58

Tour 7

Fatalité +1 (3/5).
Renforcement: Colère d'Umôrdhoth (-1). Succès.

Passage à l'acte II. Mise en jeu du site du rituel. Installation de Ruth et de Victoria sur le Chemin principal. Elles m'engagent donc immédiatement. J'utilise Connaissance interdite pour perdre un point   et infliger un dégât à Ruth pendant la phase de mythe.(5R)

Actions du tour:
1: Flétrissement sur Ruth ( ). La tablette m'arrange: Ruth subit deux    pour le sort et moi un pour la tablette. Ce point perdu se transforme en nouveau  pour Ruth qui décède donc.
2: Evasion sur Victoria (+ courage inattendu): (-1). Succès.
3: Déplacement vers le site du rituel.

    Passage à l'acte III. Génération d'un...nouveau serviteur goule! Il m'engage aussitôt au combat et m'inflige un et un à la phase d'ennemis...ce qui fait qu'il subit lui-même un .

Pioche: batte de base-ball.


Ce n'était plus comme tout à l'heure : les branches maintenant s'écartaient sur le passage d'Agnès comme si elles la craignaient, ou comme si elles avaient réalisé que ce qui approchait devait à tout prix être arrêté, même par la réincarnation en colère d'une sorcière antique. Agnès bouillait littéralement de fureur au point que les branches qu'elle repoussait tombaient en cendres et que le tapis de feuilles et de mousse grésillait sous ses pas. Elle était presque arrivée au site du rituel quand, en traversant une clairière, elle sentit l'approche du Grand Ancien. Un frisson mortel lui parcourut le corps, tentant de drainer sa force vitale et ce fut comme si elle avait brutalement été plongée dans un bain glacé. Saisie, pétrifiée, elle poussa un cri, perdit brièvement sa vision et son ouïe, chancela ...mais sa main se referma sur la croix, s'accrocha au symbole et elle domina sa terreur et sa douleur, assez vite pour rouvrir les yeux sur une femme en robe de cultiste qui se ruait sur elle en brandissant ce qui ressemblait à un couteau acéré ou un scalpel. Une autre ombre féminine manoeuvrait pour contourner Agnès à la limite de son champ visuel  mais elle ne présentait pas un danger aussi immédiat.
    La colère d'Agnès se déploya, passa dans ses mains, dans ses cheveux, dans son regard. Elle admit que c'était bien elle cette fois qui voulait tuer, détruire et déchirer, elle admit qu'elle y trouvait un soulagement...
    ...la robe de l'inconnue s'enflamma...
    ...un sentiment de justice...
    ...les cheveux saisirent le corps qui s'agitait...
    ...et une satisfaction !
    ...le corps explosa sous la lame du sort et sous la tension de la chevelure.
    Les yeux brûlants, Agnès chercha l'autre cultiste mais elle semblait avoir fui le combat. La jeune femme franchit les buissons vers le site du rituel et découvrit un espace aplani devant l'entrée de ce qui semblait être une vaste grotte. Des signes impies avaient été gravés sur les arbres et des charognes saignantes pendaient aux branches mais le plus important se cachait à l'intérieur sans doute. Concentrée sur ce qui l'attendait, Agnès vit trop tard la goule qui se dissimulait derrière un tronc. Le coup de griffe lui déchira le bras, l'empêchant de lancer précisément son sort qui ne fit que balafrer la face du monstre...rien de suffisant pour empêcher ce dernier de se jeter sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
Artiste torturé isolé à Dunwich
avatar

Folie grandissante : 315
Localisation : Nice
Age : 46

MessageSujet: Re: Agnès (narration longue): le dévoreur du dessous.   Ven 27 Jan 2017 - 14:35

Tour 8

Fatalité +1 (4/5). On bouge!!
Renforcement: Restes pourrissants. ( ). Succès...mais la présence de la goule m'inflige un supplémentaire. J'utilise Connaissance interdite pour infliger un deuxième à la goule et la tuer.(6R)

Actions du tour:
1: Attiré vers la flamme. Pioche d'un paralysé par la peur qui ne me gêne guère. Je récupère deux indices.
2: Action spéciale: dépense d'un indice et test de (+1). Succès.
3: Action spéciale: dépense d'un indice et test de (+ sort de protection) : (-4). Succès.

Fin du scénario. j'emporte 6 points d'expérience (5 pour le scénario +1 pour Ruth) et je subis 2 traumatismes mentaux.



« C'est trop long ! » . Saisie par cette pensée, Agnès attrapa à pleines mains le mufle de la créature qui se mit aussitôt à grésiller. La goule couina, griffa pour se dégager, s'arracha à l'étreinte brûlante et se roula au sol pour éteindre le brasier dans sa gueule...en vain. Elle haletait dans son agonie mais Agnès lui avait déjà tourné le dos et pénétrait à grands pas dans la grotte. La cavité était lugubrement éclairée par des bougies et ses murs étaient gravés d'inscriptions ésotériques. La pierre pulsait comme le faisaient les murs de la maison d'Agnès plus tôt et l'air vibrait de manière anormale au centre de la caverne, l'espace semblait se replier sur lui-même dans une zone délimitée par des pierres couvertes de runes. Quelque chose de terrible venait par là.
Agnès tremblait de terreur. Cela n'avait plus rien à voir avec de simples créatures qui pouvaient mourir ou des adorateurs fanatiques. Sa perception de sorcière lui hurlait que la force qui venait n'avait rien d'humain et qu'elle serait soufflée comme chandelle dans la tempête si elle la laissait passer. Bravement, et parce qu'elle sentait qu'elle n'avait plus rien à perdre, Agnès franchit le cercle des pierres, plongea son regard dans la mer de ténèbres entre les mondes, prit conscience de sa petitesse.
Mais la plus petite chose, parfois, fait la différence.
Elle prit une des roches du cercle, la souleva, s'en servit pour en fracasser une autre, puis une autre. Elle frappa les parois pour abîmer autant qu'elle le pouvait les symboles...et la pierre saignait et hurlait sous les coups. Quand elle fut trop lasse pour soulever encore la pierre, elle se retourna, fit un grand geste circulaire de la main. Toutes les bougies tombèrent, déchiquetées et un cri, un cri indescriptible, ébranla l'air et le sol et l'esprit de la jeune femme. Elle s'évanouit, enfin.

Elle reprit ses esprits, glacée et épuisée, sur le sol de pierre. Elle était seule. Elle ne sentait ni la présence de l'Ancien ni même celle de Mary. Et cette solitude, dans la grotte, au milieu des reliques du rituel, fut un des moments les plus doux et les plus heureux de sa vie.
Elle remua vaguement son bras blessé, grimaça un peu, se redressa. Pour un peu, elle aurait dormi ici.
Mais elle devait se lever pour travailler dans deux ou trois heures. Et c'était le jour des tartes aux pommes. Alors elle se redressa péniblement, lissa un peu sa robe, traversa la clairière comme une somnambule et rentra chez elle, à petits pas.
Pendant ce court sommeil, elle dormit fort bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
Artiste torturé isolé à Dunwich
avatar

Folie grandissante : 315
Localisation : Nice
Age : 46

MessageSujet: Re: Agnès (narration longue): le dévoreur du dessous.   Ven 27 Jan 2017 - 14:41

Voilà!! Il y avait longtemps que mes notes attendaient d'être mises en forme pour finir la trilogie d'Agnès sur la boîte de base et je suis bien content d'en être venu à bout.

Quelques commentaires sur la partie et les cartes: la statue a été vitale en début de partie car les chemins sinueux sont sans doute ce qu'Agnès peut tirer de pire. J'ai eu beaucoup de chance avec les monstres puisqu'en dehors des deux cultistes, je n'ai pioché QUE des serviteurs goules, c'est-à dire les plus faibles du jeu. Mention spéciale pour le Attiré vers la flamme qui me permet de finir avant l'arrivée d'Umôrdhoth...je confirme après 13 que c'est vraiment une des toutes meilleurs cartes du deck.

On retrouvera Agnès dans la suite...je devrais récupérer l'extension aujourd'hui lol!

Mystic power!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makoto
Investigateur averti
avatar

Folie grandissante : 634
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Agnès (narration longue): le dévoreur du dessous.   Ven 27 Jan 2017 - 15:20

Agnès Forever ! I love you

Très sympa la forme de petit post au tour par tour, du coup ça se laisse lire facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
13nrv
Etudiant des cultes impies
avatar

Folie grandissante : 618
Localisation : Asnieres-sur-Seine
Age : 36

MessageSujet: Re: Agnès (narration longue): le dévoreur du dessous.   Ven 27 Jan 2017 - 15:21

Bien joué !

Et merci pour ce compte rendu Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evrachtulhu
Investigateur averti
avatar

Folie grandissante : 690
Localisation : Pontoise
Age : 32

MessageSujet: Re: Agnès (narration longue): le dévoreur du dessous.   Ven 27 Jan 2017 - 18:05

Très belle partie Smile Très plaisant à lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lagardedenuit.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Agnès (narration longue): le dévoreur du dessous.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Agnès (narration longue): le dévoreur du dessous.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Agnès (narration longue): le dévoreur du dessous.
» [MANUSCRIT] L'art chevaleresque de l'espée longue
» Mon voisin d'en dessous
» Joueur de longue date !!!
» Armée naine fun longue barbe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur à Arkham JCE :: Rencontres et Evenements :: Résultats et Reports-
Sauter vers: