Site de FAN sur le JCE Arkham Horror
 
AccueilAccueil  ahjce.frahjce.fr  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Traduction-résumé de l'interview de Matt Newman par Mythos Busters

Aller en bas 
AuteurMessage
Naele
Touriste perdu à Dunwich
avatar

Folie grandissante : 53
Localisation : Saint-Etienne

MessageSujet: Traduction-résumé de l'interview de Matt Newman par Mythos Busters   Ven 29 Déc 2017 - 17:48

Citation :
Hello !

Comme je l'avais fait avec l'interview de Magali Villeneuve par Cardboard of the Rings pour le SdA JCE, je tente à nouveau une traduction-résumée d'une interview anglaise. Il s'agit ici de celle de Matt Newman, concepteur chez FFG, et en ce moment pour notre jeu, par le podcast Mythos Busters. Je ne suis pas particulièrement doué en anglais, aussi prenez ce travail pour ce que c'est : une fantrad. Rien ne remplacera l'écoute de l'épisode si vous avez une paire d'heures de transport à remplir et la capacité de comprendre l'anglais à l'oral.

Je vais m'attacher à ne résumer que ce qui concerne le jeu ou Matt Newman dans l'épisode, en zappant ce qui concerne le podcast lui-même et ses animateurs, sauf lorsque c’est nécessaire pour comprendre les réponses de Matt. En revanche, je vais parfois approfondir les références qu'il évoque à partir de mes propres recherches sur ce dont il parle lorsque ce n'est pas évident pour un public non américain ou lorsqu'il fait référence à des objets culturels.

Je vais simplement faire de manière chronologique. Du coup, ça sera un peu dispersé, ça passera du coq à l’âne avant de revenir au coq. J’ai aussi zappé quelques passages qui spoilent un peu des packs pas encore sortis. Plutôt des déclarations d’intention que des spoils directs mais je préfère ne pas les évoquer. Il y a en revanche du spoil massif sur tout le reste.

Il ne peut pas détailler ses dernières parties car elles ont été faites avec des investigateurs qui n'ont pas encore été annoncés. Il n'a pas vraiment le temps de jouer à ce qui existe déjà et la quasi intégralité du temps qu'il passe à jouer consiste à playtester les futures nouveautés. Du coup, il a rarement en main de vraies cartes, mais des proxy issues de l'imprimante du bureau.

L'allié   David Renfield est une référence au Dracula de Bram Stoker, dans lequel un personnage, R. M. Renfield, est une victime du comte, qualifié par son psychiatre de "maniaque zoophage" . Vous noterez les criquets sur l’illustration, dont le personnage du roman se servait pour attraper des oiseaux. C'est juste un clin d’oeil, il ne s'agit pas du même personnage. L'illustration a été reprise d'une carte du jeu à collectionner, qui représentait un personnage générique. Matt fait ce genre de références de temps en temps, que ce soit avec des personnages ou avec des lieux.

Matt souhaite reproduire le manque d'explication présent dans l'oeuvre de Lovecraft. Par exemple, dans le scénario La Banque Gagne Toujours, il avait en tête assez précisément ce qui se passe, et pourquoi, au Club du Trèfle. Mais l'explication n'est pas donnée dans le jeu, et il ne la donnera pas. Il préfère que nous interprétions à partir du jeu notre propre explication plutôt que d'imposer la sienne, ça colle mieux à l'univers du Mythe pour lui. Il en a d'ailleurs entendu quelques une qui lui plaisent beaucoup.

La progression séparée entre un Acte et un Agenda est arrivée très tôt dans la conceptualisation du jeu, par opposition au fonctionnement du Seigneur des Anneaux JCE. L’idée est de pouvoir augmenter la rejouabilités des scénarios en proposant des situations plus variées, selon les combinaisons d’Actes et d’Agendas rencontrés. Ca rend aussi le développement des scénarios plus compliqué, pour que toutes les combinaisons possibles aient un sens du point de vue de l’histoire racontée.

L’alliée Alyssa Graham  provient aussi du jeu de cartes à collectionner, cette fois l’illustration et le nom ont été repris. Pour les personnages inventés par FFG, il y a plus ou moins de libertés pour les reprendre selon ce qui a déjà été fait avec. Par exemple Lady Esprit (La Malédiction du Rougarou) était également évoquée dans la nouvelle qui venait avec l’extension The Thousand Young du jeu de cartes à collectionner, il a fallu respecter ce qui était dit d’elle et non simplement reprendre sa carte.

Sophie est bien morte. Il n’y a pas ni ambiguïté ni mystère à ce sujet dans l’esprit de Matt. C’est pour cela que son illustration est une photo d’elle. Mark a vue son décès de ses propres yeux, c’est pour cela qu’il a une santé mentale assez basse.

Les bouquins sont et ne sont pas canons par rapport au jeu, ça dépend de ce qu’ils souhaitent reprendre ou non. Matt est particulièrement fan de Tony Morgan et Daisy Walker dans Dance of the Damned. En revanche, le récent livre The Investigators of Arkham Horror est censé remettre le tout à plat et faire autorité pour l’ensemble des jeux. Des choses précédentes qu’il n’évoque pas peuvent encore être reprises, mais tout ce qu’il évoque est canon.

Il n’a pas le ratio exact, mais la proportion de nouvelles illustrations par rapport aux anciennes est quelque chose comme 70/30 ou 60/40.

Selon les cartes, ils partent d’abord du thème, ou de l’effet. Par exemple, pour Frère Xavier, il s’est demandé ce dont avaient besoin les   , et à aimé cette idée d’encaisser les dégâts à la place des autres investigateurs qu’il trouve très adapté à la classe. Pour Alyssa Graham, ils l’ont remanié après avoir commencé à travailler sur l’investigatrice Marie Lambeau afin qu’elle ait des cartes dans le jeu manipulant des Fatalités.

Pour Peter Sylvestre, il est parti dans l’idée que si les investigateurs    sont les personnages qui survivent dans les films d’horreur alors qu’on ne s’y attend pas, leurs alliés doivent les aider à survivre et peut être ne pas s’en sortir eux-même. Peter est ce meilleur ami que vous avez sur le campus, votre camarade qui vous soutient quand vous êtes terrifiés et vous aide à vous en sortir. Ca leur permettait aussi de donner un peu plus d’épaisseurs à l’Université Miskatonic que d’être simplement un lieu pour cultistes. L’inspiration pour cette dernière est l’Université Brown (une université privée et élitiste américaine, fondée en 1764 et située à Providence, membre du groupe des 8 plus prestigieuses universités américaines). Il ne s’est pas rendu compte à ce moment là qu’il rajoutait un 3ème Peter au jeu avec Peter Clover et Ashcan Pete.

Sefina Rousseau est une investigatrice tout neuve crée pour notre jeu, mais ce n’est pas à 100% son design : pour créer de nouveaux investigateurs, il faut les faire valider par la Arkham Story Team, dont il fait partie avec Dane Beltrami de Elder Sign, Nikki Valens de Eldricht Horror, Katrina Ostrander qui est Story Manager, le tout dirigé par Michael Hurley du côté de l’exécutif. Lors d’une réunion, ils ont évoqués de nombreuses idées et Sefina était celle qui a le plus retenu l’attention. Mécaniquement, elle est inspirée d’Andromeda dans Netrunner, avec un départ solide, mais aussi un pouvoir qui perdure dans la partie contrairement à son inspiration.

Pour la consistance entre les différents  jeux de cet univers, ils réservent les réutilisations d’illustrations dans ces mêmes réunions. Par exemple, Nikki pourrait vouloir réutiliser l’illustration de David Renfield pour un personnage non-unique appelé Eschatologiste ou un talent dans Eldricht Horror, et ça serait ok, mais si elle veut l’utiliser pour un personnage unique, il faudra qu’il s’appelle David Renfield par soucis de cohérence.

Auparavant, il n’y avait qu’un jeu en développement à la fois et c’était simple, mais maintenant pour ne pas se mélanger ils ont un wiki interne qui répertorie toutes les références à des personnages entre tous les jeux et les romans, à la fois pour ne pas avoir d’incohérence mais aussi pour faciliter les emprunts.

Il a été fortement débattu de faire de Loonie la carte spécifique alternative de Jenny distribuée avec le roman Hour of the Huntress. Mais comme ils se servent des illustrations produites pour le livre, ils ne l’ont pas fait pour ne pas avoir à commander une illustration spécifique, le livre n’en ayant pas pour Loonie. Matt est certain qu’il fera son apparition dans le jeu à un moment donné.

Lorsqu’ils ont créé Sefina, ils avaient en tête l’ensemble des investigateurs pour l’intégralité de la gamme, et Matt trouvait que peu étaient    dans l’esprit, aussi il a décidé que s’il devait faire un nouvel investigateur, il serait de cette classe. De plus, il n’y avait pas d’artistes, mais uniquement des interprètes, alors que la moitié des personnages dans le Roi en Jaune sont des artistes. C’est comme ça qu’elle est devenue faussaire, pour allier artiste et   .

C’est aussi la 57ème investigatrice de l’ensemble de la gamme. Une phrase qu’ils se répètent souvent est : « chaque investigateur est l’investigateur préféré de quelqu’un ». Ils doivent trouver un équilibre pour continuer à apporter de la nouveauté et de la diversité sans se noyer dans la masse. La vigilance sur les investigateurs est d’autant plus importante que c’est le cœur de leur produit : n’importe qui peut utiliser des éléments du Mythe dans le domaine public, mais pas utiliser leurs investigateurs, qui sont la seule chose qu’ils peuvent copyrighter. Agnes Baker, Joe Diamond, c’est à eux. Ils doivent donc prioritairement renforcer leur gamme via les investigateurs.

Il trouve l’analogie avec les jeux vidéos approprié, d’Overwatch à League of Legend en passant par les jeux de combats comme Street Fighter, dans la proposition d’un rooster de personnages diversifiés et leur renforcement par des vidéos et des trailers les faisant apparaitre.

Pour la campagne de Dunwich, il a repris ce qu’avait fait Nate French avec le premier cycle du Seigneur des Anneaux JCE : faire la démonstration de toutes les possibilités du jeu en un cycle. Pour Matt c’est important de pouvoir décrire chaque scénario en une phrase, et que ce soit une phrase différente pour chaque scénario, même au bout de 100 scénarios. Il a le même objectif pour Arkham.

Il a d’abord fait le contour global des 8 scénarios, avec un début et une fin en tête. Le début était le plus simple, puisqu’ils voulaient faire une suite à la nouvelle L’Abomination de Dunwich. Les personnages de Lovecraft (Henry Armitage, Francis Morgan et Warren Rice) se font kidnapper pour impliquer les investigateurs dans l’histoire précédente et leur donner une raison de se rendre à Dunwich qui ne soit pas une redite de la nouvelle. Il a ensuite travaillé scénario par scénario, avec une idée des endroits où il voulait qu’ils se déroulent. Par exemple, il voulait un scénario se déroulant intégralement à Dunwich, un autre se déroulant entièrement sur la Colline de la Sentinelle, et entre les deux un scénario faisant explorer le reste de Dunwich. Il voulait absolument nommer le dernier Perdus dans le Temps et l’Espace, et ça a été le point de départ de ce scénario, la raison pour laquelle il se passe tout cela c’est qu’il trouvait ce nom génial et est partit de là.

Lorsqu’il playtest, il n’y a qu’une brève description de l’histoire, comme « Vous êtes au Club du Trèfle, les choses sont drôlement inquiétantes ». Les playtesters sont parfois déconcertés avec ce genre de description, comme « Spoopy gonna spoop » (intraduisible). Matt est aussi notoirement connu pour mettre avec malice des textes d’ambiances stupides sur les cartes de playtest, et avoir des retours de playtesters comme « vous pouvez pas garder ce texte d’ambiance là, c’est vraiment pas possible ».

Le texte de l’Acte 1b du Dernier Roi viens des playtests pendant lesquels les joueurs finissaient tous par retourner la carte et disaient « oh zut, y’a rien du tout de ce côté ».

Les deux textes favoris de Matt concernant Carcosa sont In the Court of the Dragon de Robert W. Chambers (qui a quasi entièrement inspiré le scénario Le Spectre de la Vérité) et The Yellow Sign, du même auteur, dont la fin est immense.

En avançant dans le cycle de Carcosa, il essaye d’avoir des textes très étranges et de faire en sorte que les joueurs ne soient plus sûrs de rien, tout en restant clair d’un point de vue mécanique et règles. Le texte d’introduction du Spectre de la Vérité est celui qu’il aime le plus de tous ceux qu’il a écrit.

Un des objectifs est qu’on puisse raconter l’histoire de chaque carte que l’on joue. C’est difficile avec le niveau d’abstraction du jeu. Par exemple les ressources sont un concept abstrait : est-ce que c’est de l’argent, est ce que c’est une ressource intérieur faite de force et de volonté ? Est-ce lorsque je joue le Dr Milan dans mon étude, il quitte soudainement son cours pour s’écrier devant moi « Qu’est ce qui se passe ? La porte a disparu ? ». Il a lu sur BGG et à d’autres endroits des explications surprenantes de cohérence pour un jeu de cartes. C’est la raison des nombreux textes d’ambiances à la seconde personne.

Pratiquement chaque carte a au moins un trait, c’est un choix de Matt pour s’ouvrir des possibilités de références futures sans nommer directement les cartes, ainsi que pour caractériser une carte plus facilement, avec des traits parlant comme Sorcier, même si ça n’a pas d’utilité. C’est pour cela aussi que le monstre Avian Thrall cible les traits Ranged, Firearm et Spell : il n’y a actuellement pas de carte avec le trait Ranged dans le jeu, mais le jour où ils voudront faire une arbalète, un arc ou quoi que ce soit qui se lance, l’Avian Thrall ne sera pas lésé.

Un des dangers des traits est que dès qu’ils en créé un cool, une partie des joueurs va s’attendre à ce que ça devienne un archétype, alors que ce n’est le cas que la moitié du temps. C’est parce que seulement la moitié des cartes des packs sont des cartes joueurs, ils ne peuvent pas développer tous les traits des cartes joueurs.

Le deck des joueurs avec seulement 30 cartes et la possibilité de passer un tour entier à ne faire que piocher est aussi une nécessité pour le système d’expérience et pouvoir trouver plus facilement ses cartes les plus chères. Avec un deck plus épais en ne piochant qu’une carte par tour, on serait frustré.

Le trait Esprit a rapport à notre propre esprit et non aux fantômes. Matt est un peu embarrassé parce qu’il n’avait pas remarqué que c’était une fantôme sur l’illustration de Luttez Ensemble, ce qui rend son trait un peu confus. L’illustration provient de Eldricht Horror.

Les cartes joueurs ont rarement à voir directement avec les scénarios des packs ou des campagnes qu’elles accompagnent, parce qu’ils veulent qu’elles soient jouables de manière cohérente dans tous les scénarios de toutes les campagnes, et parce qu’ils commandent les illustrations en deux fois, d’abord pour les cartes joueurs, puis plus tard pour les cartes des scénarios. L’histoire n’est donc pas encore finalisée alors que les cartes des joueurs sont prêtes. Cependant, mais rarement, c’est le cas pour une carte spécifique ou pour un thème général, comme l’opulence dans Carcosa. Dans un autre registre, certaines cartes sont plutôt inspirées par des investigateurs, comme Couteau de Tranchée pour Mark.

Dans la rubrique « Tentacule Time » où les animateurs et l’invité mentionnent quelque chose d’autre qu’ils ont récemment apprécié, Matt cite un jeu vidéo, Doki Doki Literature Club!. Il ne peut rien en dire sans spoiler l’expérience. Y ayant joué, je confirme, on ne peut pas. L’avantage, c’est que le jeu est gratuit, et disponible sur Steam. Le problème est que le jeu est en anglais, et que c’est un jeu textuel, avec une infinité de textes, et qu’il est un peu long à se déployer quand on ne lit pas l’anglais de manière fluide. Un seul spoil est nécessaire, c’est d’ailleurs affiché au premier lancement du jeu : "This game is not suitable for children or those who are easily disturbed.". Sérieusement. Matt regrette d’ailleurs de l’avoir mentionné, ce n’est pas un jeu pour tout le monde, il en a été affecté. Si vous voulez tenter l’expérience, évitez de vous spoiler, et lancez vous à l’aveugle, en tachant de tenir bon sur ce qui vous rebutera, c’est important pour la suite.

Il joue également à Guild Wars 2, qui est probablement son jeu préféré, et à Destiny 2.

Il est en train de lire un livre excellent qui s’appelle « Ce livre est rempli d’araignées » et qui est la suite de « John meurt à la fin ». Le troisième volume, qui n’est pas encore sortis, s’appellera « Bordel, qu’est ce que je viens de lire ? ». Il y a une adaptation du premier tome sur Netflix, plutôt bon selon Matt.

Il ne s’y attendait pas mais il a aimé Thor : Ragnarok autant que le premier Gardiens de la Galaxie.

J'espère ne pas vous avoir trop fait saigner des yeux, et à la prochaine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaddydromel
Assistant de laboratoire soupçonneux
avatar

Folie grandissante : 184
Localisation : Cluses - Haute-Savoie
Age : 27

MessageSujet: Re: Traduction-résumé de l'interview de Matt Newman par Mythos Busters   Ven 29 Déc 2017 - 18:09

Merci beaucoup =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur Gratouille
Assistant de laboratoire soupçonneux
avatar

Folie grandissante : 191
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Traduction-résumé de l'interview de Matt Newman par Mythos Busters   Ven 29 Déc 2017 - 18:39

Merci c'est très sympa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ReyD
Etudiant perturbé de Miskatonic
avatar

Folie grandissante : 208
Localisation : France

MessageSujet: Re: Traduction-résumé de l'interview de Matt Newman par Mythos Busters   Ven 29 Déc 2017 - 19:25

Héhé toujours pas de teasing sur le prochain cycle x)

Les fourbes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fishiste
Détective privé paumé
avatar

Folie grandissante : 546
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Traduction-résumé de l'interview de Matt Newman par Mythos Busters   Ven 29 Déc 2017 - 20:06

Mille mercis à toi pour la traduction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Pit
Reporter intrigué à l'Arkham Herald
avatar

Folie grandissante : 260
Localisation : St Quentin en Yvelines

MessageSujet: Re: Traduction-résumé de l'interview de Matt Newman par Mythos Busters   Ven 29 Déc 2017 - 22:47

Oui vraiment merci c'est hyper plaisant a lire !
Et ça a pas du etre facile a taper.

Un beau cadeau Noël que tu nous fait! !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belgian Guy
Touriste perdu à Dunwich
avatar

Folie grandissante : 57
Localisation : Bruxelles
Age : 33

MessageSujet: Re: Traduction-résumé de l'interview de Matt Newman par Mythos Busters   Sam 30 Déc 2017 - 2:24

Merci Naele, c'était une lecture intéressante (et fluide) Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makoto
Interné par erreur à l'asile d'Arkham
avatar

Folie grandissante : 1278
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Traduction-résumé de l'interview de Matt Newman par Mythos Busters   Sam 30 Déc 2017 - 9:27

Yep merci ! bounce

Renfield ! Renfield ! Renfield !
Je le savais ! Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clobzh
Assistant de laboratoire soupçonneux
avatar

Folie grandissante : 161
Localisation : Bretagne
Age : 38

MessageSujet: Re: Traduction-résumé de l'interview de Matt Newman par Mythos Busters   Sam 30 Déc 2017 - 10:29

merci ! c'est pas rien de traduire de l'américain :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bojodelille
Passager du bus pour Insmouth
avatar

Folie grandissante : 17
Localisation : lille

MessageSujet: Re: Traduction-résumé de l'interview de Matt Newman par Mythos Busters   Sam 30 Déc 2017 - 10:32

Un grand merci ☺
C'était vraiment très intéressant.

Envoyé depuis l'appli Topic'it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HenZ
Reporter intrigué à l'Arkham Herald
avatar

Folie grandissante : 251
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Traduction-résumé de l'interview de Matt Newman par Mythos Busters   Sam 30 Déc 2017 - 23:27

Merci! C'est très cool ce petit report/traduction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shoefiti.net
Fishiste
Détective privé paumé
avatar

Folie grandissante : 546
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Traduction-résumé de l'interview de Matt Newman par Mythos Busters   Sam 30 Déc 2017 - 23:49

Juste une question: il a bien dit 57 investigateurs où tu as pu mal entendre ou faire une faute de frappe (j'en compte 55 donc on en a peut être encore deux à découvrir...)?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naele
Touriste perdu à Dunwich
avatar

Folie grandissante : 53
Localisation : Saint-Etienne

MessageSujet: Re: Traduction-résumé de l'interview de Matt Newman par Mythos Busters   Sam 30 Déc 2017 - 23:58

"Fifty-six I wanna say, fifty-seven with Sefina I think."

Ca semble hésitant à l'écrit mais il répond du tac au tac à la question, si tu souhaite l'écouter pour jauger du ton sur lequel il le dis c'est à 43:25 dans le podcast. Je pense que les deux sont possibles : il peut se planter, tout comme il peut avoir en tête des chiffres plus frais que les nôtres Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fishiste
Détective privé paumé
avatar

Folie grandissante : 546
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Traduction-résumé de l'interview de Matt Newman par Mythos Busters   Dim 31 Déc 2017 - 1:32

Ok mille merci! En fait j'arrive pas à accéder au podcast sur IPad...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Traduction-résumé de l'interview de Matt Newman par Mythos Busters   

Revenir en haut Aller en bas
 
Traduction-résumé de l'interview de Matt Newman par Mythos Busters
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [flotte adeptus mechanicus] résumé et clarification.
» [RP] Résumé de la vie d'Aristote
» [Story] Timeline : Traduction
» [Vidéo] La Légende d'Ignaqua : Interview de Jean-Christophe DRUEZ
» [Hatsticks] Aide à la traduction

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur à Arkham JCE :: Horreur à Arkham :: Stratégie, Idées et Discussions-
Sauter vers: